Tous avec Sarkozy en 2007!

Soutien à Nicolas Sarkozy pour 2007
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 André Boisclair en France: que pense Sarkozy du Québec?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caribou
Adhérent
Adhérent
avatar

Masculin
Nombre de messages : 124
Age : 32
Localisation : Montréal
Personnage politique préféré : François Bayrou
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: André Boisclair en France: que pense Sarkozy du Québec?   Mar 23 Jan - 2:54:25

André Boisclair, chef du Parti Québécois (coalition de centre-gauche, pour l'indépendance du Québec), est en tournée en France cette semaine et doit rencontrer Sarkozy: savez vous quelle est la position de votre candidat sur l'indépendance du Québec? Merci de me répondre, c'est important pour le débat présidentiel que je vais organiser à Montréal en début mars.


André Boisclair rencontrera Ségolène Royale et Nicolas Sarkozy

Paris, le dimanche 21 janvier 2007 - Dans le cadre de sa mission en France du 22 au 26 janvier, le député de Pointe-aux-Trembles et chef de l'opposition officielle, André Boisclair, s'entretiendra avec les deux principaux candidats à l'élection présidentielle française. Le chef de l'opposition officielle rencontrera lundi après-midi la candidate du Parti socialiste français (PS), Mme Ségolène Royale. Mercredi, André Boisclair discutera avec le candidat à l'élection présidentielle pour l'Union pour un Mouvement Populaire (UMP), M. Nicolas Sarkozy.

Accompagné de la députée de Taillon et porte-parole de l'opposition officielle en matière de relations internationales, de francophonie et de diversité culturelle, Marie Malavoy, le chef de l'opposition officielle rencontrera plusieurs représentants de la République française, dont le premier ministre Dominique de Villepin, le ministre des Affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy, la ministre de l'Écologie et du Développement durable, Nelly Olin, le ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Gilles de Robien, et le ministre de l'Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement, Jean-Louis Borloo, avec lesquels il discutera entre autres d'environnement, d'éducation et d'emploi.

Il s'entretiendra également avec le premier secrétaire du Parti socialiste (PS), François Hollande, le secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie, Abdou Diouf, le président du Sénat, Christian Poncelet, le sénateur de la Vienne et commissaire français aux Fêtes du 400e, Jean-Pierre Raffarin, et le maire de Paris, Bertrand Delanoe. Il a, de plus, rencontré samedi Jack Lang, député de la 6e circonscription du Pas-de-Calais et conseiller aux affaires étrangères de Ségolène Royale.

La situation politique québécoise, l'importance de poursuivre la relation directe et privilégiée entre la France et le Québec, de même que la souveraineté feront l'objet de discussions entre M. Boisclair et ses interlocuteurs français.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://montrealavecbayrou.hautetfort.com
Caribou
Adhérent
Adhérent
avatar

Masculin
Nombre de messages : 124
Age : 32
Localisation : Montréal
Personnage politique préféré : François Bayrou
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: André Boisclair en France: que pense Sarkozy du Québec?   Mar 23 Jan - 18:48:44

Merci pour votre indifférence, de toutes façons j'ai ma réponse: il en pense le contraire de Royal, pas bien difficile à deviner... Voyez plutôt:


mardi 23 janvier 2007, 15h23 Ségolène Royal provoque des remous sur le Québec

PARIS (Reuters) - Le gouvernement d'Ottawa et des responsables de la droite française, dont l'entourage de Nicolas Sarkozy, ont dénoncé des propos de Ségolène Royal sur le Québec lors de sa rencontre la veille à Paris avec le dirigeant du Parti Québécois (séparatiste) André Boisclair.

Ségolène Royal, qui a dit partager avec son interlocuteur des valeurs communes, "c'est-à-dire la souveraineté et la liberté" du Québec, s'est défendue mardi de toute "ingérence" dans les affaires internes canadiennes.

Le premier secrétaire du PS, François Hollande, a réfuté de son côté toute "gaffe" de la candidate socialiste à la présidentielle.

"Il y a simplement ce qu'est la position traditionnelle des socialistes: pas d'indifférence à l'égard de ce qui se passe au Québec (...) mais pas d'ingérence à l'égard d'un Etat souverain qui doit décider de son avenir", a-t-il déclaré à la presse.

Ségolène Royal avait auparavant affirmé sur Europe 1 n'avoir fait preuve "ni d'ingérence, ni d'indifférence", précisant ne pas avoir abordé les questions institutionnelles lors de sa rencontre lundi soir à Paris avec André Boisclair.

Les télévisions canadiennes ont diffusé des images de Ségolène Royal disant qu'elle partageait des "affinités" avec André Boisclair, propos dans lesquels le gouvernement canadien voit un soutien au principe de l'indépendance de la province du Québec.

Charles de Gaulle avait provoqué une crise diplomatique avec le Canada lorsqu'il s'était exclamé, en 1967, "Vive le Québec libre".

"GASTON LAGAFFE"

"L'histoire nous montre qu'il est plus que déplacé qu'un dirigeant étranger intervienne dans les procédures démocratiques d'un autre pays", a déclaré Stephen Harper, le Premier ministre canadien dans un communiqué.

Les grands médias canadiens ne semblent avoir accordé qu'une faible place aux propos de Ségolène Royal mais les publications francophones ont été plus réactives.

"Ségolène Royal affiche ses sympathies souverainistes", écrit ainsi le quotidien francophone québécois "Le Devoir" daté du 23 janvier, qui s'interroge sur le sens de ses déclarations.

En France, les propos de la candidate socialiste ont été épinglés par l'entourage de Nicolas Sarkozy et de responsables UMP, tandis que l'UDF s'inquiète des "bourdes successives" de la candidate socialiste.

"Après l'Iran, Israël, le Liban et la Chine, Mme Royal emprunte une nouvelle fois le costume de Gaston Lagaffe pour évoquer la politique intérieure du Canada", a déclaré Christian Estrosi, ministre délégué à l'Aménagement du territoire.

"A la fin de la campagne, elle se sera mise à dos la moitié de la planète", a ajouté dans un communiqué ce proche du candidat de l'UMP à la présidentielle.

Bernard Accoyer, président du groupe UMP à l'Assemblée, a estimé que plusieurs interventions de Ségolène Royal "laissent pour le moins interrogatifs sur ce que la candidate socialiste réserve aux Français".

"Sur ce qu'elle a dit à propos du Québec il semble que nous sommes à la limite de la bonne mesure qui sied aux personnalités qui visent les plus hautes responsabilités", a-t-il avancé.

"Le Québec c'est pas tant la question. Ce sont les bourdes successives de la candidate du parti socialiste à chaque déplacement", a estimé François Sauvadet, porte-parole du groupe UDF.

Ségolène Royal a répliqué que les "affinités" qu'on lui reproche d'avoir évoqué sont "conformes aux valeurs qui nous sont communes c'est-à-dire la liberté et la souveraineté du Québec". "Je pense que d'abord le rayonnement du Québec et la place qu'il occupe dans le coeur des Français jouent dans ce sens".

Lors d'une conférence de presse avec la député PRG Christiane Taubira à l'Assemblée nationale, elle n'a pas voulu revenir sur le sujet devant les caméras. Mais sa "déléguée à l'expression républicaine" s'est chargée de sa défense.

"On ne va pas en faire un incident diplomatique majeur et éternel", a lancé Christiane Taubira aux journalistes, après avoir estimé qu'on pouvait "exprimer une sympathie pour un mouvement, un idéal, un projet".

"Ségolène Royal n'a fait rien d'autre que rappeler ce qu'avait dit le Général de Gaulle, Jacques Chirac lui-même, Philippe Seguin, Alain Juppé et beaucoup d'autres, a renchéri sur LCI l'ancien ministre Jean-Pierre Chevènement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://montrealavecbayrou.hautetfort.com
SuperBeuha
Partenaire
Partenaire


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 15/12/2006

MessageSujet: Re: André Boisclair en France: que pense Sarkozy du Québec?   Mer 24 Jan - 20:25:55

Hum, pas d'indifférence de mon côté, puisque je vis à Montréal et que cette affaire m'a bien fait rire.

Très franchement je pense qu'il n'est pas du rôle d'un français d'avoir un avis sur l'indépendance du Québec. Même moi qui y vis, je n'estime pas avoir ce droit: cette question regarde les québecois, et les québecois seuls ; si un jour j'acquiers la nationalité canadienne, alors, peut-être, je me positionnerai sur la question, mais ce n'est pas pour demain.

Cela dit, il me semble que la plupart des français sont en faveur de l'indépendance. En fait, je crois qu'ils sont avant tout favorables à la séparation. La nuance est de taille: plus que soucieux de l'avenir du Québec, ils sont gênés de voir une province francophone évoluer aux côtés (lire: sous la domination) d'une majorité d'anglophones. Cela leur est insupportable. C'est comme ci un bout de France leur avait été arraché par l'Amérique. On leur demanderait de se prononcer pour ou contre le rattachement du Québec à la France qu'ils sauteraient de joie en tapant des mains. La France n'est pas bienveillante, elle est paternaliste. Et les québecois ne s'y trompent pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: André Boisclair en France: que pense Sarkozy du Québec?   

Revenir en haut Aller en bas
 
André Boisclair en France: que pense Sarkozy du Québec?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sarkozy en campagne : jeudi à Vesoul
» Sarkozy, premier bilan
» Le frère André canonisé
» Sarkozy veut créer une force navale européenne !
» Zabeth, André Louis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tous avec Sarkozy en 2007! :: Elections présidentielles de 2007 :: Notre Président : Nicolas Sarkozy-
Sauter vers: