Tous avec Sarkozy en 2007!

Soutien à Nicolas Sarkozy pour 2007
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 De Marie-Ségolène à la Ségomania

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Johanna
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4649
Localisation : Paris 19
Personnage politique préféré : Nicolas Sarkozy et François Fillon
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: De Marie-Ségolène à la Ségomania   Dim 15 Avr - 17:49:36

Quatrième d’une famille de huit enfants, Ségolène Royal a reçu une éducation stricte de la part d’un père militaire réactionnaire, peu enclin aux aspirations féministes de l’époque. Mais Ségolène Royal a su trouver sa voie, devenant aujourd’hui la coqueluche des Français. Portrait

Nous sommes à la fin des années 50. Chez les Royal, on ne rigole pas. Le lieutenant-colonel Jacques Royal mène sa famille à la baguette : messe tous les dimanches, école militaire préparatoire pour les garçons, musique et couture pour les filles. Marie-Ségolène, née en 1953, a sept frères et sœurs. Difficile donc de se faire une place dans une famille si nombreuse, surtout lorsque l’on a un père si dur et si écrasant. Marie-Ségolène, comme ses sœurs, est vouée au mariage et à la vie de famille. C’est dire la victoire qu’elle obtient sur son père lorsque celui-ci l’autorise à s’inscrire à la faculté de sciences économiques de Nancy, où elle obtiendra une licence.

Mais le vrai tournant, c’est Sciences Po, puis l’ENA. Elle y rencontre François Hollande, mais aussi Dominique de Villepin, Renaud Donnedieu de Vabres, et bien d’autres. Marie-Ségolène, entre temps devenue Ségolène, prend peu à peu son envol. François Hollande, militant de longue date, lui conseille de s’engager politiquement. A la sortie de l’ENA en 1980, Jacques Attali, alors conseiller de François Mitterrand, demande à Hollande de former une équipe d’experts auprès du futur candidat à la présidentielle. Ségolène finit par être convaincue. Elle sera de la campagne.

Une fois François Mitterrand élu, Ségolène Royal devient conseillère technique à l’Elysée, chargée de la jeunesse et des sports, puis des affaires sociales. Sur le plan local, celle que l’on surnomme aujourd’hui Ségo fait une brève incursion à Trouville-sur-Mer, dans le Calvados, avant d’être parachutée dans les Deux-Sèvres par François Mitterrand. Elle y est élue députée en juin 1988, poste qu’elle ne lâchera qu’à deux occasions, pour rejoindre les gouvernements Bérégovoy (avril 1992-mars 1993) et Jospin (juin 1997-mai 2002). Farouche défenseuse du non-cumul des mandats, Ségolène Royal a d’ores et déjà annoncé qu’elle ne se représenterait pas aux législatives de 2007, histoire de se consacrer pleinement à la présidentielle.

Ministre de l’environnement sous le gouvernement Bérégovoy, mais surtout ministre déléguée à l’enseignement scolaire puis à la famille, à l’enfance et aux handicapés, Ségolène Royal se fait progressivement un nom, bien distinct de celui de son compagnon François Hollande, qui devient Premier secrétaire du Parti socialiste en 1997. Certes elle milite contre le port du string dans les collèges, mais c’est également elle qui rend disponible gratuitement la pilule du lendemain dans les lycées. Au ministère de la Famille, elle crée notamment le congé paternité et réforme l’accouchement sous X en incitant les mères à laisser leur identité sous pli fermé.

Mais la plus belle de ses victoires restera sans doute (du moins pour l’instant) son élection à la tête de la région Poitou-Charentes en mars 2004, fief de la droite et plus précisément de Jean-Pierre Raffarin. On la surnomme alors Zapatera, en référence au candidat socialiste José Luis Zapatero, élu deux mois plus tôt à la tête du gouvernement espagnol. La popularité qu’elle acquière au fil des mois en Poitou-Charentes gagne peu à peu la France entière. En à peine deux ans, Ségolène devient la chouchoute des Françaises, mais aussi des Français. Selon le magazine FHM, ces derniers l’ont même élue 6e femme la plus sexy du monde, preuve que la Ségomania ne se cantonne pas aux seules femmes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
De Marie-Ségolène à la Ségomania
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Havre Marie-Galante GOURNAY GUESNON 17è
» quelque photos d'un paras qui est a bord du louise marie
» anniversaire Marie Christine
» ° FEUGRAY Marie Anne Marguerite
» Thiouville +ROUSSEL Marie Anne epouse ROGER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tous avec Sarkozy en 2007! :: Elections présidentielles de 2007 :: Ségolène Royal-
Sauter vers: