Tous avec Sarkozy en 2007!

Soutien à Nicolas Sarkozy pour 2007
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 UDF

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Qui préférez vous ?
Bayrou
37%
 37% [ 16 ]
De Robien
40%
 40% [ 17 ]
Aucun
23%
 23% [ 10 ]
Total des votes : 43
 

AuteurMessage
Johanna
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4649
Localisation : Paris 19
Personnage politique préféré : Nicolas Sarkozy et François Fillon
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: UDF   Lun 19 Déc - 23:58:43

Bayrou met Robien au pied du mur

UDF Le ministre de l'Education hésite à soumettre aux militants sa stratégie d'alliance à droite.

LA GUERRE Bayrou-Robien aura-t-elle lieu ? Après le bureau politique que l'UDF a tenu hier, rien n'est moins sûr. Le ministre de l'Education est arrivé rue de l'Université à 11 h 30 avec une question : l'UDF est-elle dans la majorité ou dans l'opposition ? Presque trois heures plus tard, quand il est reparti, il a fait savoir qu'il n'avait «toujours pas de réponse», en se montrant pour le moins évasif sur ses intentions : «Il y a un processus démocratique en cours, auquel je vais travailler pour savoir si un scrutin peut être organisé de façon démocratique.»


Pris à son propre piège, Robien ne sait visiblement pas comment en sortir. Bayrou a accédé à toutes ses demandes. Les adhérents de l'UDF seront consultés sur le positionnement du parti lors d'un congrès extraordinaire qui se tiendra les 28 et 29 janvier à Lyon. «La motion que je déposerai défendra l'indépendance de l'UDF dans la vie politique française, a annoncé le patron des centristes. J'ai invité Gilles de Robien, s'il est en désaccord avec cette ligne, à déposer sa propre motion.» Le ministre de l'Education aura «accès au fichier des adhérents», comme il l'avait exigé. Mais accès seulement : le président de l'UDF garde «le souvenir de fichiers qui se sont égarés dans des mains où ils n'avaient rien à faire».

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Johanna
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4649
Localisation : Paris 19
Personnage politique préféré : Nicolas Sarkozy et François Fillon
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: UDF   Mar 20 Déc - 0:20:54

Quand François Bayrou rêve d'un grand soir constitutionnel

UDF Le président du parti centriste a présenté hier son projet de VIe République.

CHASSÉE DU Parti socialiste lors du congrès du Mans, la VIe République revient par la fenêtre de l'UDF. «J'ai été de ceux, qui pendant un temps, pensaient que la Ve République pouvait se réformer de l'intérieur. Depuis 2002, le chiraquisme nous montre combien c'est illusoire», explique François Bayrou.


Le deuxième colloque organisé par l'UDF pour préparer le projet présidentiel de 2007 a été l'occasion pour François Bayrou de dessiner les contours de sa VIe République : «Un président élu au suffrage universel, mais responsable devant le Parlement. Un premier ministre qui coordonne, mais qui n'est plus que le premier des ministres. Un Parlement qui a vocation à représenter la France, y compris les extrêmes, en imposant des élections législatives, pour moitié à la proportionnelle, et pour moitié au scrutin majoritaire, et la fin du cumul des mandats pour les parle men taires.»

«Un acte psychologico-politique»


Des changements qui auraient pu se faire dans le cadre de la Ve, reconnaît le député béarnais. Mais il préfère désormais le grand soir constitutionnel. Convaincu qu'il faut donner «des repères de rupture» à l'opinion pour 2007, le député béarnais veut donc «changer le numéro», et donner le signal d'un «changement d'état d'esprit».


«C'est un acte psychologico-politique plutôt qu'une redéfinition des institutions», précise un proche de François Bayrou. L'occasion, aussi, était trop belle, au moment de la polémique avec Gilles de Robien sur l'appartenance ou non de l'UDF à la majorité : choisir la VIe République, c'est une autre manière de répondre à ceux qui s'entêtent à enfermer l'UDF dans la «logique binaire» de la Ve République.


Mais l'appel à une VIe République n'est pas tout à fait une nouveauté pour le patron des centristes. Il s'agit même d'un retour aux sources pour lui, qui l'avait réclamée à plusieurs reprises il y a déjà dix ans.


Il avait à l'époque inspiré un jeune avocat qui faisait ses premières armes pour défendre un changement de régime : Arnaud Montebourg. Mal-aimé chez ses camarades de la rue de Solferino, il peut désormais «songer à nous rejoindre», sourit un élu UDF.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le capitaliste
Administrateur Adjoint
Administrateur Adjoint
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9105
Personnage politique préféré : Nicolas Sarkozy
Date d'inscription : 01/07/2005

MessageSujet: Re: UDF   Jeu 22 Déc - 15:29:59

Arrow L'UDF continue à se démarquer du gouvernement



PARIS (Reuters) - François Bayrou, qui avait déjà voté contre le projet de budget 2006, a de nouveau pris le contre-pied de la politique gouvernementale lors de l'examen du texte sur les droits d'auteur dans la société de l'information.

Pour la première fois, le président de l'UDF a soutenu dans la nuit de mercredi à jeudi une proposition de renvoi du projet de loi en commission soumise par les socialistes et les communistes.

Si cette motion de procédure avait été adoptée, l'examen du texte rédigé par la majorité de droite aurait été suspendu avec l'aide du parti centriste.

Pour François Bayrou, le projet de loi défendu par le ministre la Culture, Renaud Donnedieu de Vabres, crée "une police de l'internet de façon subreptice".

Quelques heures plus tard, les députés UDF ont cependant voté contre les amendements UMP et PS qui ont pour conséquence de légaliser les échanges de fichiers sur internet.

Le gouvernement va demander une seconde délibération pour revoir ces amendements mais l'attitude de François Bayrou a déclenché les foudres de Jean-Louis Debré.

Pour le président de l'Assemblée nationale, l'UDF ne fait plus partie de la majorité de droite depuis le débat budgétaire.

François "Bayrou et certains députés UDF cherchent un espace politique. Ils cherchent à exister et pour chercher à exister ils se démarquent. Ils sont pour tout ce qui est contre et contre tout ce qui est pour", a-t-il déclaré sur France 2.

"J'ai plutôt le sentiment, parce que c'est clair et que c'est une tradition politique, que le positionnement pour ou contre le gouvernement se juge au moment du budget (...) Pour ceux qui s'abstiennent, on est ailleurs et ceux qui votent contre ne sont plus dans la majorité", a-t-il dit.

Cependant, tout cela n'est à ses yeux que de "l'agitation".

"Cela n'a pas beaucoup d'importance puisque le gouvernement a une majorité" grâce à l'UMP seule, a-t-il souligné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ump-legislatives2007.fr/index.php
nicolasl
Invité



MessageSujet: Affirmatif   Jeu 22 Déc - 15:55:10

L'UDF est actuellement dans l'opposition au niveau national, c'est clair. Ses élus locaux et nationaux doivent le savoir , avec toutes conséquences pour les prochaines élections législatives , municipales et cantonnales. Moi dans ces conditions je ne vote plus UDF dans un deuxième tour !
Revenir en haut Aller en bas
le capitaliste
Administrateur Adjoint
Administrateur Adjoint
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9105
Personnage politique préféré : Nicolas Sarkozy
Date d'inscription : 01/07/2005

MessageSujet: Re: UDF   Sam 24 Déc - 1:06:08

Citation :
L'UDF est actuellement dans l'opposition au niveau national, c'est clair. Ses élus locaux et nationaux doivent le savoir , avec toutes conséquences pour les prochaines élections législatives , municipales et cantonnales. Moi dans ces conditions je ne vote plus UDF dans un deuxième tour !
cela vaut mieux pour l'udf ... c'est leur seule chance d'avoir de la légitimité pour 2007 ...
de plus, une petite lutte interne aura lieu entre BAYROU et DE ROBIEN Twisted Evil
dans un second tour, je voterais UDF contre le PS Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ump-legislatives2007.fr/index.php
le capitaliste
Administrateur Adjoint
Administrateur Adjoint
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9105
Personnage politique préféré : Nicolas Sarkozy
Date d'inscription : 01/07/2005

MessageSujet: Re: UDF   Sam 24 Déc - 14:33:58

Institutions : BAYROU dessine sa République [mercredi 21 décembre 2005]


Lors d’un colloque organisé par son parti, le président de l’UDF a plaidé pour le passage à une "VIe République".
Après Arnaud MONTEBOURG, grand pourfendeur du régime actuel, François BAYROU a décidé de se faire, à son tour, le héraut de la VIe République. En fin de semaine dernière, le chef de file centriste a en effet dénoncé les "vices" de la Ve République et affirmé, avec vigueur, que la France avait "besoin d’une République nouvelle". Sur le fond, l’architecture institutionnelle que propose le président de l’UDF est cependant bien différente de celle que préconise le député socialiste.
Estimant que c’est celui qui est élu qui doit gouverner, François BAYROU se prononce d’abord pour un renforcement des responsabilités du président de la République qui, fort de la légitimité du suffrage universel, serait chargé de "déterminer et de conduire la politique de la nation". Dans ces conditions, le Premier ministre redeviendrait le "premier des ministres", sorte de "coordinateur" d’un gouvernement dont la mission serait de mettre en œuvre la politique de l’Élysée.


Arrow Les extrêmes à l’Assemblée ?

Affirmant par ailleurs que "la représentation du peuple n’est pas assurée" correctement, François BAYROU réclame l’introduction d’une part de proportionnelle dans le scrutin législatif, de façon à parvenir à une "représentation égale entre les territoires et les opinions". Selon lui, "tous les courants" qui réalisent plus de "5 % des voix, doivent être représentés par des élus à l’Assemblée nationale", quitte à voir les extrêmes entrer au Palais-Bourbon... Précédant les critiques, le président de l’UDF assure qu’il "préfère combattre des idées, à visage découvert", dans l’Hémicycle, "plutôt que de les voir progresser à bas bruit".
Il plaide par ailleurs pour une revalorisation du rôle du Parlement et propose de lui donner la maîtrise de son ordre du jour. Enfin, parmi d’autres propositions, le député des Pyrénées-Atlantiques se prononce pour l’interdiction absolue de tout cumul de mandats pour les élus de l’Assemblée nationale. Une façon de lutter contre l’absentéisme parlementaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ump-legislatives2007.fr/index.php
nicolasl
Invité



MessageSujet: Bien gentil le Bayrou   Sam 24 Déc - 23:56:20

Bien gentil François . De manière générale, il analyse bien les problèmes, par contre je reste sur ma faim quant à son programme, ses idées de solutions aux problèmes.

Si son programme de gouvernement pour 2007 consiste uniquement à modifier la constitution, je lui dis NON , car certes il peut avoir raison de dire que la Vème République devient une Consitution qui aurait besoin d'une petit nettoyage, autant aller dire aux français que la VIème République est la solution à tout est est une grosse blague. Les français se moquent de ces débats politiciens d'état-majors parisiens.

Les français attendent en 2007 un Président, et derrière lui un Gouvernement immédiatement OPERATIONNELS qui puissent lancer des actions de fond des les premiers jours et pas un gouvernement qui lance un débat pourri sur un projet politique intelligent et qui se termine par un NON à un référendum parce que les gens s'en moquent, parce que n'est pas leur problème du moment.


A bon entendeur salut.
Revenir en haut Aller en bas
le capitaliste
Administrateur Adjoint
Administrateur Adjoint
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9105
Personnage politique préféré : Nicolas Sarkozy
Date d'inscription : 01/07/2005

MessageSujet: Re: UDF   Dim 25 Déc - 0:56:25

Citation :
Si son programme de gouvernement pour 2007 consiste uniquement à modifier la constitution, je lui dis NON , car certes il peut avoir raison de dire que la Vème République devient une Consitution qui aurait besoin d'une petit nettoyage, autant aller dire aux français que la VIème République est la solution à tout est est une grosse blague. Les français se moquent de ces débats politiciens d'état-majors parisiens.
Rolling Eyes son programme en gros, c'est la démocratie avec des valeurs chrétiennes: donc libéralisme mais fortes mesures sociales afin de défendre les personnes Twisted Evil voila ce qui peut le porter a des sommets Twisted Evil

mais pourquoi ne se rallie-t-il pas a l'ump de sarko cheers ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ump-legislatives2007.fr/index.php
nicolasl
Invité



MessageSujet: Critiques ...   Sam 31 Déc - 19:55:10

Le gouvernement fait exactement l’inverse de ce que préconise le rapport Pébereau »
Interview de Charles de Courson, porte-parole du groupe UDF sur le budget
Les Echos - 28.12.05




Le ministre des Finances a écrit la veille de Noël aux députés de la majorité pour tirer les leçons du rapport Pébereau sur la dette publique. Vous semblent-elles bonnes ?
Le gouvernement, par la voix du ministre des Finances, explique que 2006 sera une année de transition et qu’en 2007, c’est promis, il s’attaquera à l’assainissement des finances publiques. Pour le moment, je constate qu’il fait exactement l’inverse de ce que préconise le rapport Pébereau, en aggravant le déficit l’an prochain, et en diminuant les impôts l’année d’après. C’est surréaliste !

Etes-vous d’accord avec le diagnostic du rapport Pébereau ?
Globalement, je le partage. Mais le rapport se contente de constater le déficit année après année, alors qu’il conviendrait d’étudier son lien avec les cycles de conjoncture économique. Par ailleurs, il n’insiste pas assez sur les conséquences d’une remontée des taux d’intérêt qui a déjà commencé. Dans les dix-huit mois prochains, la France va pourtant être étranglée. Je rappelle qu’une hausse des taux de un point alourdirait la charge de la dette de 5 milliards d’euros.

Partagez-vous l’avis de Thierry Breton lorsqu’il affirme que c’est la gauche qui a creusé la dette ?
La gauche a toujours gâché les fruits de la croissance. Je me souviens d’un Laurent Fabius, ministre du Budget en 1981, qui disait que le déficit budgétaire était « un concept bourgeois ». En 1988, les gouvernements Rocard et Bérégovoy ont mené une politique laxiste en matière de dépenses qui ont fait plonger les déficits à 6,3% du PIB début 1993, après le retournement de la conjoncture de 1991. Entre 1997 et 2002, même chose, le gouvernement Jospin a dilapidé la cagnotte fiscale et après l’inversion du cycle de 2001, le trou est devenu béant. Mais depuis la réélection de Jacques Chirac, on ne peut pas dire que la rigueur ait prévalu non plus. L’action du gouvernement n’est pas à la hauteur de la gravité de la situation.

Que faudrait-il faire pour redresser les comptes ?
Le secteur public doit faire des efforts de productivité équivalents à ceux du privé. Pour cela, il faut impérativement faire une pause salariale et ne plus remplacer un départ à la retraite sur deux chez les fonctionnaires. Par ailleurs, je préconise la stabilisation en valeur, pendant deux ou trois ans, des 63 milliards d’euros de contribution de l’Etat aux collectivités territoriales, ainsi qu’un examen de l’ensemble des avantages fiscaux pour éliminer les dispositifs inefficaces. Aucune nouvelle mesure fiscale significative ne devrait pouvoir être prise, sauf à réduire d’autant la dépense ou à augmenter d’autres impôts. Il faut aussi achever sans attendre la réforme des retraites et prendre à bras-le-corps le problème de l’assurance-maladie.

Qui peut prendre des décisions aussi impopulaires ?
La France ne pourra pas échapper à une politique extrêmement rigoureuse, quels que soient les gagnants en 2007. Pour aller vite après les élections, il faudra agir par ordonnances en prolongeant la session parlementaire durant l’été, jusqu’au vote des grandes réformes. Et ensuite, il faudra rester rigoureux pendant au moins trois ans.


Propos recueillis par Guillaume Delacroix
Revenir en haut Aller en bas
nicolasl
Invité



MessageSujet: Pas une année utile   Sam 31 Déc - 20:00:40

François Bayrou à l’émission « l’invité de PLS » sur LCI
François Bayrou ne croit pas que 2006 sera une année utile - 20.12.05




François Bayrou ne pense pas que des mesures sécuritaires pourront résoudre les problèmes de violence à l’école. L’ancien ministre de l’Education nationale préconise des parcours et des structures adaptés pour les élèves en grande difficulté. François Bayrou a repris ses critiques sur le budget 2006, il ne croit pas qu’il y a de réels changements à attendre dans cette année préélectorale. Le président de l’UDF a également déploré que le budget européen ne soit pas à la hauteur des besoins de l’Union.

François Bayrou ne croit pas que l’on pourra résoudre les problèmes de violence dans les établissements scolaires en mettant un policier et un portique dans chaque établissement comme le propose le ministre de l’Education nationale. Le président de l’UDF estime d’ailleurs que cette proposition ne pourrait être suivie d’effets car il n’y aura jamais assez de policiers pour surveiller les 8000 établissements en France et cette mesure coûterait très cher. En revanche, l’ancien ministre de l’Education nationale n’est pas opposé à ce que les fonctionnaires de police et de justice viennent faire de l’éducation civique à l’école. François Bayrou pense néanmoins que la véritable solution consiste à offrir pour à ces « élèves déstabilisés et déstabilisants », des parcours à l’extérieur des établissements scolaires : les enseignants signaleraient les élèves à risques, ils seraient alors placés dans des structures adaptées à leurs besoins.

François Bayrou a réaffirmé que le budget 2006 présenté n’est pas sincère : « tout le monde le sait, les principaux animateurs de la discussion budgétaire - le responsable de la commission des Finances et le rapporteur - l’ont dit ». Le président de l’UDF a rappelé que les dépenses publiques n’augmentent pas de 1,8% comme présenté dans le projet de loi de Finances mais de près de 5%. Pour François Bayrou, le plus grave, c’est que le Premier ministre a déclaré qu’il allait lutter contre les déficits et la dette alors que dans le même temps, le budget 2006 laisse s’accumuler plus de 50 milliards d’euros de déficits et de dettes supplémentaires. : « il y a une incroyable contradiction entre les annonces vertueuses et la réalité des décisions prises » a-t-il souligné. Commentant le bilan des deux cents jours du Premier ministre à Matignon, François Bayrou a sensiblement nuancé les bons résultats obtenus par le gouvernement sur le front du chômage . Il y a, selon lui, deux raisons à cette baisse : les radiations des chômeurs de l’ANPE qui viennent grossir les rangs des Rmistes et la reprise des emplois aidés mis en place par les socialistes. Le président de l’UDF ne voit pas pour l’instant de vraies créations d’emplois durables dans l’économie française. François Bayrou souhaite que le gouvernement profite de l’année 2006 pour s’attaquer aux problèmes en profondeur, et en particulier à la dette publique et à « l’enlisement » économique et social du pays qui s’est manifesté lors de la crise des banlieues. Mais le président de l’UDF doute que 2006 soit une année très utile car la France va se trouver en campagne électorale et la majorité est occupée par une guerre de succession.

François Bayrou considère que compte tenu des faibles moyens débloqués pour le budget européen , « l’Europe ne peut pas faire face à ses obligations ». Pour appuyer ses propos, le président de l’UDF a comparé le montant de ce budget à celui de notre pays : sur 100 euros de richesse créée en France, le budget public dépense 53 euros (dont 17 euros pour l’Etat) ; l’Europe dépense seulement 1 euro de la richesse créée dans l’Union. Selon lui, ce résultat n’est pas une surprise puisque la France comme d’autres pays, a tout fait pour que le budget soit aussi bas que possible. François Bayrou considère que « faire une Europe plus démocratique va de pair avec un budget qui lui donne les moyens de son action ». Il observe que les opinions se méfient d’institutions européennes jugées trop bureaucratiques, il estime qu’il faudrait rendre leur fonctionnement plus simple et transparent. Le président de l’UDF pense également qu’il faudrait dépouiller le Traité constitutionnel des textes qui n’avaient pas grand-chose à y faire. François Bayou espère que le Président de la République va mettre à profit les derniers mois de sa mandature pour tenir un langage de vérité aux Français et pour prendre des « initiatives plus libres ».
Revenir en haut Aller en bas
VEGA Thi
Invité



MessageSujet: omission   Sam 31 Déc - 22:18:38

Dans ton sondage il manque l'option : ni l'un ni lautre.

Pourquoi perdre son temps avec un parti et politicien sans envergure, qui est appelé a disparaître, Bayrou est un guignol , une girouette, aucun intérêt.

Et Robien ne vaut pas mieux !

Ici, Tout sur Bayrou.

Thierry
Revenir en haut Aller en bas
nicolasl
Invité



MessageSujet: Bayrou demande à l'UDF d'affirmer son "indépendance&quo   Dim 1 Jan - 1:36:55

Thierry,

Je suis d'accord avec toi , mais il existe avec 6 % des voix en 2002 et 25 députés. Je ne lui vois pas un grand avenir , mais en plitique des moribonds renaissent parfois ... en 1974 et 1981 , Le Pen faisait combien aux élections ?

--------------------------------------------------------------------------------------

Bayrou demande à l'UDF d'affirmer son "indépendance" lors du congrès de Lyon
AFP 31.12.2005 - 19:57


Le président de l'UDF François Bayrou demande aux adhérents d'affirmer "l'indépendance" du mouvement sur l'échiquier politique et renvoie dos à dos UMP et PS, dans la motion qu'il a déposée samedi et qu'il soumettra au vote lors d'un congrès du mouvement fin janvier à Lyon.

"L?indépendance de l?UDF, c?est la condition de l?offre politique nouvelle que les Français attendent et que la situation de notre pays exige", déclare M. Bayrou dans sa motion transmise à l'AFP, qui est intitulée, "l'UDF indépendante, un choix nouveau pour les Français".

"Pendant ce quart de siècle, les deux partis dominants, l?UMP (ex-RPR) et le PS, bien que représentant toujours moins d?électeurs, ont eu le monopole du pouvoir réel. Ils ont tous deux éludé les choix de courage et de clarté qui s?imposaient. Nous avons connu sept (!) alternances, mais aucune n?a amené la confiance, ce mot-clé de la démocratie", affirme M. Bayrou.

Le congrès de Lyon, les 28 et 29 janvier, doit permettre de clarifier le profond différend qui oppose M. Bayrou à Gilles de Robien, seul ministre centriste, qui conteste l'opposition régulièrement manifestée par l'UDF à l'égard des décisions du gouvernement de l'UMP Dominique de Villepin.

Cependant, en fin de soirée, M. de Robien n'avait pas déposé sa propre motion pour porter la contradiction à M. Bayrou lors du congrès, selon la commission nationale de contrôle et d'arbitrage de l'UDF.

"Nous avons pas reçu d'autre motion que celle de M. Bayrou, mais nous attendons jusqu'à minuit", a indiqué à l'AFP Philippe Arnaud, qui dirige cette commission. Les motions devaient être déposées avant le 31 décembre.

Dans sa motion, un texte de quatre pages, M. Bayrou expose dans une première partie "les causes du mal" français, puis "les principes qui permettent le renouveau".

"L'esprit partisan s'est emparé de tous les leviers de commande", accuse-t-il, affirmant aussi que "la bipolarisation, c'est la radicalisation".

Le président de l'UDF rappelle ensuite par le détail ses propositions pour une VIème république avec "une vraie séparation des pouvoirs", pour une résorption de la dette, pour un "plan d'urgence pour l'Europe" et de "nouveaux parcours éducatifs" à l'école.
Revenir en haut Aller en bas
VEGA Thi
Invité



MessageSujet: Re: Bayrou demande à l'UDF d'affirmer son "indépendance   Dim 1 Jan - 9:36:23

nicolasledur a écrit:
Thierry,

Je suis d'accord avec toi , mais il existe avec 6 % des voix en 2002 et 25 députés. Je ne lui vois pas un grand avenir , mais en plitique des moribonds renaissent parfois ... en 1974 et 1981 , Le Pen faisait combien aux élections ?


Tu sais, ce qui me choque c'est le 6% et les 25 députés, alors que le FN avoisine 18% (si ce n'est plus) 0 député.

Le FN n'a jamais été moribond, il a simplement poursuivi une lente progression, et tu la constateras en 2007 quand ton gourou se sera fait battre à plate couture par LE PEN !

Pour revenir à l'UDF, c'est une "parti de complaisance" dont le président à un point commun avec Sarko : une grande gueule et de grandes oreilles.

Pour conclure, je persiste et signe, l'UDF est un parti inutile voué à disparaître. N'oublie pas d'ajouter l'option : ni l'un, ni l'autre, que je puisse voter !

Thierry
Revenir en haut Aller en bas
le capitaliste
Administrateur Adjoint
Administrateur Adjoint
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9105
Personnage politique préféré : Nicolas Sarkozy
Date d'inscription : 01/07/2005

MessageSujet: Re: UDF   Mer 4 Jan - 21:56:29

Citation :
Je suis d'accord avec toi , mais il existe avec 6 % des voix en 2002 et 25 députés. Je ne lui vois pas un grand avenir , mais en plitique des moribonds renaissent parfois ... en 1974 et 1981 , Le Pen faisait combien aux élections ?
je pense que vous faites une grande méprise a propos de l'udf ... dommage ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ump-legislatives2007.fr/index.php
VEGA Thi
Invité



MessageSujet: Re: UDF   Mer 4 Jan - 23:03:10

le capitaliste a écrit:
Citation :
Je suis d'accord avec toi , mais il existe avec 6 % des voix en 2002 et 25 députés. Je ne lui vois pas un grand avenir , mais en plitique des moribonds renaissent parfois ... en 1974 et 1981 , Le Pen faisait combien aux élections ?
je pense que vous faites une grande méprise a propos de l'udf ... dommage ...

Aucune méprise à propos de ce parti de Guignol, et mon option : ni l'un , ni l'autre, j'attends !

Thierry
Revenir en haut Aller en bas
le capitaliste
Administrateur Adjoint
Administrateur Adjoint
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9105
Personnage politique préféré : Nicolas Sarkozy
Date d'inscription : 01/07/2005

MessageSujet: Re: UDF   Ven 6 Jan - 22:13:17

Né à Bordères dans les Pyrénées-Atlantiques, fils d’agriculteurs, François Bayrou fait des études de lettres, devient agrégé et enseigne à Pau de 1974 à 1979. Très vite cependant, il se lance en politique et rallie, en 1974, le Centre des démocrates sociaux, dont il est le secrétaire national de 1980 à 1986. Conseiller général à partir de 1982, puis conseiller municipal de Pau à partir de 1983, il travaille successivement avec toutes les figures du centrisme. En 1979, Pierre Méhaignerie, qui est ministre de l’Agriculture, le prend comme conseiller technique. Pierre Pflimlin, alors président de l’Assemblée des communautés européennes, le nomme conseiller de 1982 à 1984.


Député des Pyrénées-Atlantiques de 1986 à 1993, François Bayrou prend part à la campagne présidentielle de Raymond Barre en 1988, puis à celle des européennes de Simone Veil en 1989. Engagé dans la tentative de rénovation de la droite libérale en 1989, aux côtés des jeunes « quadras », il parvient après l’échec de cette tentative à retrouver une place importante au sein de l’Union pour la démocratie française (UDF), en en devenant le secrétaire général, grâce à l’appui de Valéry Giscard d’Estaing. Tentant de faire de l’UDF un grand parti centriste, François Bayrou renforce en même temps son ancrage régional en étant élu président du conseil général de son département en 1992.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ump-legislatives2007.fr/index.php
VEGA Thi
Invité



MessageSujet: Re: UDF   Ven 6 Jan - 22:16:37

Je vois que tu a accéder à ma demande, j'ai pu voter AUCUN

Merci.

P.S : tu fait dans les biographies, en ce moment ?

Thierry
Revenir en haut Aller en bas
le capitaliste
Administrateur Adjoint
Administrateur Adjoint
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9105
Personnage politique préféré : Nicolas Sarkozy
Date d'inscription : 01/07/2005

MessageSujet: Re: UDF   Ven 6 Jan - 22:18:55

de rien Wink
quand aux biographies, oui, il faut bien savoir de qui l'on parle ... meme des choses qui ne plaisent pas ... Twisted Evil du genre on apprend des choses: royale née a dakar, villepin au maroc ... Rolling Eyes Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ump-legislatives2007.fr/index.php
VEGA Thi
Invité



MessageSujet: Bayrou, c'est fou !   Mer 11 Jan - 21:40:57

Le sujet de mon forum sur le clown Bayrou :

Bayrou, c'est fou !

Thierry
Revenir en haut Aller en bas
Johanna
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4649
Localisation : Paris 19
Personnage politique préféré : Nicolas Sarkozy et François Fillon
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: UDF   Jeu 12 Jan - 12:35:39

Bayrou se souhaite pour 2006 une année d'«indépendance»

Le président de l'UDF fera valider sa stratégie lors du congrès de la fin janvier.

François Bayrou veut entamer 2006 comme il a fini 2005 : par une «déclaration d'indépendance» vis-à-vis de l'UMP. Il en a rédigé le texte sous la forme d'une motion qui sera soumise au vote du congrès extraordinaire de l'UDF, les 26 et 27 janvier, à Lyon. Un scrutin dénué de suspense, puisque Gilles de Robien, après avoir réclamé que les militants arbitrent son différend stratégique avec le leader centriste, a déclaré forfait.


Hier, à l'occasion de ses voeux à la presse, Bayrou a assuré ne «pas avoir compris» pourquoi le ministre de l'Education avait finalement renoncé à défendre l'idée d'une UDF ancrée à droite «devant le suffrage universel et secret» de ses adhérents. Sa surprise était feinte, mais pas sa déception. Le futur candidat à la présidentielle aurait adoré s'offrir un triomphe aux dépens du seul centriste du gouvernement. C'est raté, mais le congrès permettra tout de même au patron de l'UDF de resserrer les rangs autour de lui. Il l'a annoncé hier sur un ton qui n'admettait pas de réplique, en affirmant : «Le vote aura lieu, la clarification interviendra et nul ne pourra plus la discuter.»


En matière de «clarification», et malgré la défection de Gilles de Robien, le congrès de Lyon pourrait dépasser les espérances de François Bayrou. D'autres figures centristes ont en effet prévu de soumettre des textes sinon au vote, du moins à la réflexion des militants. C'est notamment le cas du député européen Jean-Louis Bourlanges. Cet ami très proche du président de l'UDF ne fera rien pour le gêner, mais, en amateur d'idées, il s'est lancé dans la théorisation de «ce que pourrait être un blairisme de gauche», selon sa piquante expression. La contribution qu'il s'apprête à rédiger traitera de questions institutionnelles aussi bien qu'économiques et sociales.


Villepin, Sarkozy et Vishnu...


Tous domaines dans lesquels Gilles de Robien n'est pas le seul à trouver que François Bayrou se distingue surtout par ses critiques. Jean Dionis du Séjour, député du Lot-et-Garonne, a déjà écrit une contribution sur le sujet. A l'instar du ministre de l'Education, il ne «croit pas à la troisième voie que Bayrou veut ouvrir entre la droite et la gauche». Mais il affirme avoir fait son texte «tout seul comme un grand», non pas pour continuer le combat de Robien mais pour encourager le président de l'UDF à bâtir un projet «fort et lisible». A l'entendre, la stratégie du futur candidat et de sa garde rapprochée consisterait à «garder les idées de l'UDF secrètes le plus longtemps possible de peur qu'un concurrent les leur pique avant que la campagne ait vraiment démarré». Jean Dionis du Séjour juge ce comportement «archaïque».


De fait, François Bayrou estime que rien ne presse. Hier, il s'est même défini comme un «observateur» de la guerre entre Nicolas Sarkozy et Dominique de Villepin. A ses yeux, les rivaux de l'UMP sont «des avatars de Chirac au sens de Vishnu», autrement dit des enfants du «même système, initié, voulu, incarné par Jacques Chirac». Ils ne peuvent donc que s'éliminer l'un l'autre... pour lui laisser la place.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tienouchou
Adhérent
Adhérent


Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: UDF   Jeu 12 Jan - 20:36:08

Je rappelle que nous sommes indépendants, nous ne sommes pas plus proche de l'UMP que du PS. Nous nous voulons ni dans l'opposition ni dans la majorité, nous ne sommes ni de droite ni de gauche.

D'après un sondage de BVA en décembre, 19% des gens voteront surement pour un parti independant et 45% peut être.

D'ailleurs, je le remarque à l'UDF, on voit de plus en plus de gens venir chez nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kinglion
Militant
Militant
avatar

Nombre de messages : 298
Localisation : Marly le Roi -78-
Personnage politique préféré : Nikos
Date d'inscription : 11/12/2005

MessageSujet: Re: UDF   Jeu 12 Jan - 20:40:03

tienouchou a écrit:
Je rappelle que nous sommes indépendants, nous ne sommes pas plus proche de l'UMP que du PS. Nous nous voulons ni dans l'opposition ni dans la majorité, nous ne sommes ni de droite ni de gauche.

A quoi vous servez alors ??? Laughing jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tienouchou
Adhérent
Adhérent


Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: UDF   Jeu 12 Jan - 21:13:42

Nous représentons une alternative, nous prenons une idée quand elle est bonne qu'elle soit de gauche, de droite ou au centre.

Nous mélangeons les qualités de l'UMP et du PS. Nous avons nous aussi les cultes de l'efficacité mais nous avons aussi nos idéologies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VEGA Thi
Invité



MessageSujet: Re: UDF   Ven 13 Jan - 0:07:04

tienouchou a écrit:
Je rappelle que nous sommes indépendants, nous ne sommes pas plus proche de l'UMP que du PS. Nous nous voulons ni dans l'opposition ni dans la majorité, nous ne sommes ni de droite ni de gauche.

D'après un sondage de BVA en décembre, 19% des gens voteront surement pour un parti independant et 45% peut être.

D'ailleurs, je le remarque à l'UDF, on voit de plus en plus de gens venir chez nous.

Oui comme à l'UMP et au MPF, statistiques gonflées affraid

Thierry Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
tienouchou
Adhérent
Adhérent


Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: UDF   Ven 13 Jan - 20:40:39

Comment oses-tu mettre en doute un institut de sondage comme BVA?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: UDF   

Revenir en haut Aller en bas
 
UDF
Revenir en haut 
Page 2 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tous avec Sarkozy en 2007! :: Archives :: Archives au 20/01/2007 :: Chirac, Villepin, MAM, NDA et autres-
Sauter vers: